lundi 21 mars 2016

Petit inventaire (non exhaustif) d'idées fausses et de phrases absurdes concernant la santé des femmes - par Marc Zaffran/Martin Winckler

Cette liste m'a servi de canevas le 21 mars 2016 au soir à Lyon, dans le cadre d'une conférence que m'avait invitée à donner l'association "La cause des parents".

Cette liste est bien évidemment ironique, et elle mérite un développement plus long que celui que j'ai fait (et que j'ai dû écourter) le 21 au soir. Ca viendra.

Merci à toute l'équipe - et en particulière Nadège, Elisabeth et Audrey - de m'avoir accueilli, encouragé, et invité à faire ce petit exercice.

Petit inventaire (non exhaustif) d'idées fausses et de phrases absurdes sur la santé 
(physique et mentale) des femmes 
(les idées reçues sont regroupées par "période de vie" des femmes) 


-       Il faut avoir ses premières règles entre 12 et 14 ans. 
-       Un cycle normal a 28 jours. Si tu n’as pas tes règles tous les mois tu seras stérile
-       Avoir mal pendant ses règles c’est normal 
-       Il faut emmener sa fille à un gynéco à la puberté (le gynéco est le seul soignant des femmes)  
-       Faire un frottis dès les premiers rapports sexuels
-       On doit tout accepter du médecin sans rien dire : il sait ce qu’il fait 
-       Une fille mince est forcément anorexique ; une fille enrobée est forcément boulimique
-       Une fille qui dit merde à sa mère et monte dans sa chambre sans manger en claquant la porte a forcément un trouble grave du comportement
-       Tatouages et piercings sont des signes de dépravitude et de turpation (et réciproquement)

-       Avoir des préservatifs et des pilules d’urgence chez soi augmente la probabilité que les ados aient des relations sexuelles car les premiers rapports sexuels sont de plus en plus précoces.
-       Il y a un âge psychologique minimum pour commencer une contraception  
-       Un garçon qui a envie de coucher avec une fille de son âge est forcément un prédateur sexuel ; surtout si c’est votre fille
-       Avoir des relations sexuelles avant l’âge de quatorze ans, six mois et trois jours, c’est anormal
-       Les premiers rapports sexuels ne sont pas fécondants
-       Les relations sexuelles, ça fait mal (au début, et parfois plus tard, et parfois toujours) « Souffrir, c'est normal »)  
-       Avoir des expériences homosexuelles c’est normal ; mais c'est aussi pas normal (comme ça on ne peut jamais se tromper)
-       Une femme de plus de 35 ans qui se met en ménage avec un homme de plus de cinquante ans est forcément désespérée. Une femme de moins de 35 ans qui se met à la colle avec un homme ayant entre 1,5 et 2 fois son âge a forcément besoin d’un papa. Une femme de moins de 25 ans qui s’amourache d’un homme de plus de deux fois son âge doit être hospitalisée et mise sous neuroleptique. Et le vieux cochon dégueulasse qui a posé les yeux sur elle doit être jeté en prison.
-       Ne pas avoir eu d’expérience sexuelle avant 30 ans, ce n’est pas normal
-       La fréquence normale des rapports sexuels, c’est... 
-       Les femmes ont moins de désir que les hommes
-       A l’approche de leurs règles, toutes les femmes sont insupportables

-       Il faut commencer la contraception par la pilule
-       La pilule du lendemain tous les mois, c’est irresponsable
-       Il faut avoir eu des rapports sexuels pour prendre la pilule et la pilule rend stérile si on la prend trop tôt
-       Pilule légère quand on est jeune, lourde quand on est âgée (les « meilleures » pilules sont les  plus récentes, forcément).
-       Pas de pilule à 16 ans quand on fume ou quand on est en surpoids
-       La pilule provoque le cancer. Je sais pas lequel, mais un cancer. Sûrement. 
-       La pilule (et les méthodes hormonales) ne modifient jamais ni l’humeur, ni l’appétit, ni le poids, ni la libido des femmes. D'ailleurs, quand les femmes la prennent, les gynécologues (hommes et femmes) n'ont aucun symptôme.
-       Quand on n’oublie jamais sa pilule, on ne peut jamais être enceinte accidentellement
-       Il y a des pilules qui font maigrir/qui soignent l’acné
-       Pas de prise de pilule en continu, c’est dangereux et ça donne la myxomatose
-       Il faut commencer la pilule le premier jour des règles et poser un DIU ("stérilet") dans les trois premiers jours
-       Changer de contraception c’est compliqué. 
-       Diaphragme, préservatifs, cape cervicale et méthodes des températures sont de mauvaises contraceptions. Mais la pire, c’est le retrait.
-       Pas de DIU avant le premier enfant, après césarienne, GEU (grossesse extra-utérine) ou infection des trompes. Ni chez les femmes vierges.
-       L’implant est efficace, mais impossible à retirer.
-       Faire un examen gynécologique + prise de sang dès la prescription de toute contraception
-       Il faut vacciner toutes les filles par le vaccin anti-HPV à 12 ans pour prévenir le cancer du col. Et vacciner aussi tous les garçons puisque c'est eux qui les contaminent, les salauds ! 
-       Examen gynéco et frottis doivent être faits tous les ans. 
-       Un frottis fait pendant les règles est illisible, donc faudra revenir. Ca fera 60 Euros quand même. 
-       L'examen des seins doit être pratiqué chaque année dès l’adolescence. C'est plus prudent. Vraiment. 


-       Il faut aller chez le gynéco avant d’être enceinte (pour qu’il vous donne la permission). 
-       Il faut faire tous les examens qu’on vous propose. Une grossesse ça se surveille de près !!! (Le poids. Le diabète. L’hypertension.) 
-       Une échographie intravaginale ou un TV peuvent être imposés par un médecin pour le bien de la patiente.

-       Une IVG avant vingt ans et ta vie est foutue. Après aussi, remarque. 
-       Après une IVG (ou une contraception), c’est difficile d’être enceinte. Normal, ça se paie ! 
-       Si on a eu plus d’une IVG dans sa vie, on est une irresponsable. 
-       Une femme mariée qui interrompt sa grossesse sans le dire à son compagnon est déloyale.
-       Après 35 ans, les grossesses sont rares, l’horloge tourne, il serait temps de vous y mettre. 
-       Si on n’est pas enceinte après trois mois d’essai on est stérile, et les FIV ça coûte cher à la société. 
-       Si on commence par une fausse couche, il y a un problème. Sûrement. 
-       L’infertilité est toujours liée à la femme. 
-       Pour qu’une grossesse ait une chance de commencer, il faut avoir des rapports deux ou trois fois par jour. (Avec plusieurs hommes, de préférence.)

-       Les galipettes sont interdites pendant la grossesse (ça provoque des fausses couches, des morts in utéro et des troubles du comportement de l’enfant. Au moins.)
-       Une grossesse doit être suivie par un gynécologue obstétricien. Les généralistes et les sages-femmes n'y connaissent rien. 
-       Accoucher chez soi, c’est dangereux. C’est même de l’inconscience criminelle !
-       Il faut accoucher couchée sur le dos/avec une péridurale/avec un monitorage et en s'assurant que la sage-femme a bien le numéro de téléphone de l'obstétricien, pour pouvoir le réveiller quand l'accouchement sera terminé afin qu'il puisse vérifier que tout s'est bien passé et facturer l'accouchement à la sécu. 
-       Il faut allaiter. Il ne faut pas allaiter. Il faut allaiter avec un sein et donner le biberon le reste du temps. Enfin, souvenez vous que quoi que vous fassiez, ce gamin, il vous en voudra. Et il aura raison. 
-       On peut vous faire une épisiotomie même si vous n’êtes pas d’accord. Evidemment. 
-       Toutes les mères aiment leur nouveau-né in-stan-ta-né-ment. Les autres sont des monstres. 
-       Les mères qui abandonnent leur enfant nouveau-né sont des monstres encore pire. 
-       Après césarienne, un autre accouchement par voie basse est impossible. 
-       Après trois césariennes, il faut se faire ligaturer les trompes.
-       Une femme qui veut avoir plus de cinq grossesses est folle, inconsciente ou intégriste. 
-       Après césarienne il faut 6 mois avant de poser un DIU ("stérilet") 

-       La stérilisation est interdite quand on n’a pas d’enfant. Mais aussi dans tous les autres cas.

-       Un bébé est toujours masculin ou féminin. Point final. Et s’il n’est ni l’un ni l’autre, vous devez le faire opérer.  
-       Il ne faut pas coucher avec bébé (ou coucher le bébé avec vous). Ca va le traumatiser. A vie. 
-       Il faut décalotter le sexe des petits garçons. 
-       Les mères sont responsables de l’autisme, de l’homosexualité et de l’acné. 
-       Les vaccins favorisent l’autisme que les mères n'ont pas su provoquer. 
-       Les mères qui ont envie de jeter leur enfant par la fenêtre sont des monstres. Ce sont les plus nombreuses. 
-       Les mères qui allaitent plus de six mois sont des perverses castratrices.  

-       Plus on a été réglée tôt, plus on est ménopausée tard, et inversement.
-       Vous ne pouvez plus être enceinte à votre âge, alors je vous retire votre DIU ou votre pilule.Vous n'avez qu'à faire attention. 
-       Pas de pilule après 40 ans. Jamais. Interdit. Toujours. Pas de stérilet non plus. Z'avez qu'à faire attention. 
-       Le traitement hormonal substitutif de la ménopause est dangereux mais obligatoire. Il donne le cancer du sein et la maladie d’Alzheimer alors il doit être pris sous stricte supervision du médecin jusqu'à votre mort (d'autre chose). 
-       L’ostéoporose vous guette. Toutes. Quel que soit votre âge. Ayez peur. Et prenez des traitements. Seulement ceux que des médecins prescrivent sur conseil de l'industrie. 
-       Les baisses de désir des femmes se soignent par des médicaments adaptés aux femmes. Les industriels, qui sont des bienfaiteurs de l'humanité viennent justement d'en commercialiser quelques-uns. On vit une époque formidable pour l'égalité entre hommes et femmes. 

-       Une femme de cinquante ans (ou plus) qui couche avec un homme de trente ans (ou moins) est (cocher le mot approprié) : folle/hystérique/perverse. C'est sûrement la ménopause, et elle aurait dû se faire soigner. 


**********

Cet inventaire ironique et impertinent sera détaillé, commenté, critiqué et documenté dans un long texte à venir. Un livre, probablement. 

Quelques lectures et visions conseillées  

Mon guide gynéco de Agnès Ledig et Thierry Linet (Pocket) 
Les instincts marternels de Sarah Blaffer Hrdy (Payot) 
Contraceptions mode d'emploi et Tout ce que vous aviez toujours voulu savoir sur les règles, de Martin Winckler 
La Crise de Coline Serreau
Les grandeschaleurs de Sophie Lorrain
Call the Midwife de Heidi Thomas




8 commentaires:

  1. La phrase qui m'a fait le plus sourire est :

    "Pas de prise de pilule en continu, c’est dangereux et ça donne la myxomatose"
    Une relation avec les léporidae ? ( je ne connaissais pas le mot mais il m'a semblé approprié ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Lapin)

    RépondreSupprimer
  2. Génial ! :-) J'en ai 2-3 autres: si une fille a des règles douloureuses, qu'est ce que ce sera quand elle va accoucher (elle en sera incapable la chochotte). Les douleurs de l'enfantement sont proportionnelles au nombre de centimètres de dilatation du col. Il ne faut pas garder un tampon trop longtemps autrement il dérive dans le bide. Si une femme a mal quelque part c'est psychosomatique, tous les problèmes médicaux d'une femme relèvent du psychiatre c'est dire! Les douleurs post-épisiotomie se soignent en serrant les dents ou en se "décontractant" au champagne. Une femme ne doit pas parler d'égale à égale avec un soignant (surtout si c'est un homme avec une quéquette. Si une femme refuse un examen vaginal c'est parce qu'elle est prude (enfer et damnation). Il ne faut prendre que 10kg 500 grammes durant une grossesse autrement on risque la santé du bébé, on sera obèse toute sa vie, personne ne nous dira bonjour et il y a aura aussi certainement un tremblement de terre. La femme en couches n'est pas apte à dire si elle a mal ou pas: la machine et l'analyste de la courbe savent mieux qu'elle (idiote, va). Quoi tu manges du fromage au lait cru alors que tu allaites encore à 2 ans, c'est hyper dangereux! Ton acné disparaitra dès le début des rapports sexuels réguliers. La femme n'a pas de désir après l'accouchement (ni même de désir tout court en fait, c'est toujours elle qui ne veut pas(les hommes eux sont toujours prêts). Une femme ne peut pas savoir la date de conception de son enfant (seule la roulette papier a cette clairvoyance. Un couple/une femme qui refuse les examens de dépistage de handicap est forcément analphabète, arriérés et irresponsables; ces gens là mangent sûrement des vers de terre au dîner. Il faut suivre toutes les recommandations du système de soins quelque soit son mode de vie et sa sensibilité sous peine de désintégration et de putréfaction de l'intérieur. Si la sage-femme te grimpe dessus et pousse ton gosse avec ses coudes durant l'accouchement c'est pour ton bien, elle sauve la vie de ton bébé avec une manoeuvre hyper technique ultra scientifique, si ton périnée est flingué ou que le bébé a la gueule en biais cela n'a pas de rapport. Si tu as mal vécu la naissance c'est pas grave après tout le bébé est lui en bonne santé et d'ailleurs le père et la concierge aussi. Boire ou manger durant l'enfantement c'est prendre le risque de faire exploser une centrale nucléaire. Choisir sa position pour avoir moins mal ou être mieux installée, c'est du caprice: la souffrance c'est pour ton bien et c'est liée à ta condition féminine. Les erreurs médicales du passé sont la faute des mères: par exemple coucher le bébé du mauvais côté, hein il faut dire aux mères que...La maltraitance obstétricale c'est la faute des femmes elles avaient qu'à être pas là, être plus dociles, polies, courbées, à l'aise avec leurs cuisses et connaître la théorie de la relativité. Une ado qui a des mycoses vaginales a forcément eu des rapports sexuels ce qui autorise un toucher vaginal violent et punitif (la salooope...).On peut traiter une femme qui perd son bébé comme un bout de barbaque: de toute facon c'est sa faute, non? Elle a sûrement fait un truc mal alors! Annoncer le handicap d'un bébé est un excellent moment pour un exercice de groupe avec tous les externes (penser à les munir de cacahuètes, les animaux adorent être nourris). Si une femme tire son lait pour son bébé l'aide-soignante peut utiliser le flacon comme poubelle pour jeter pansements et vieux cotons. J'en oublie c'est sûr....

    RépondreSupprimer
  3. Drôle, instructif et révoltant, comme d'habitude. Le livre de Sarah Blaffer Hrdy est effectivement passionnant, mais il date un peu. Savez-vous si des mises à jour sur le sujet existent, peut-être par d'autres auteurs ? Je pense notamment à sa théorie sur la ménopause. Merci !

    RépondreSupprimer
  4. Celine du 1-3e22 mars 2016 à 02:53

    Bonjour Dr Winckler, je ne sais pas si je dois rire ou pleurer quand je lis vos "petites phrases" du quotidien ! Oh oui on a toute entendu une partie de ces absurdités dans nos vies d'ado / adulte / femme / mère ... et hélas on continue d'en entendre. Merci d'avoir encore la niaque pour essayer de contrer ces lieux-dits. Je vous envoie mes plus chaleureuses pensées.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, merci pour la conférence d'hier soir, pouvez-vous nous indiquer le lien vers la vidéo réalisée par les anglais ? :)
    Nous ne l'avons pas trouvée.
    Merci.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,
    Je suis venue hier soir à Lyon vous écouter avec mon fils. Il est étudiant en 2èm année de médecine et c'est grace à lui que j'ai découvert vos livres notamment le coeur des femmes que j'ai adoré. Merci pour votre conférence que j'ai trouvé très bien tant sur le plan du contenu que sur votre talent d'orateur :) nous avons bien rigolé et j'ai appris beaucoup de choses. Je suis contente d'avoir pu proposer à mon fils une autre approche de la médecine grâce à vous.
    Merci encore pour la dédicace à la fin et bravo pour votre courage !! Patricia

    RépondreSupprimer
  7. "La pilule (et les méthodes hormonales) ne modifient jamais ni l’humeur, ni l’appétit, ni le poids, ni la libido des femmes. D'ailleurs, quand les femmes la prennent, les gynécologues (hommes et femmes) n'ont aucun symptôme."
    7 ans de ma vie !
    Ajoutez son corolaire :
    "Si vous ne prenez plus la pilule, les effets secondaires disparaissent tous instantanément."
    là c'est 4 ans de ma vie...
    Bah non, quand ça vous a bien chamboulé, bien déréglée pendant 7 ans, ça reste.

    RépondreSupprimer
  8. entendu au 7° mois de grossesse, mise sous "régime antidiabète standard" (sans avis d'un nutritionniste ou d'un diabéto) à cause d'un phénomène de l'aube non identifié.
    Alors que je faisais remarquer au médecin que le bébé avait grossi et que mon poids était stationnaire (+4kg à 7 mois) et que j'étais donc un peu inquiète et que surtout, j'avais faim en permanence : "ha mais ça vous fera moins de poids à perdre après, c'est bien !" (je suis déjà en-dessous des poids dits "de forme" en temps normal)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Tous les commentaires constructifs seront publiés. Les commentaires franchement hostiles ou désagréables ne le seront pas.